L'installation de l'Atlas de l'au-delà

 

Le projet dont l'installation Atlas de l'au-delà résulte s'est élaboré à la confluence de deux visions. La première d'entre elles invite à voyager à travers la vie d'un homme millénaire atteint du syndrome d'efficience immunitaire renforcée, aventure qu'offre la maladie imaginaire appelée Progeria Longaevus. Cette pathologie inventée par Richard Purdy renforce le système immunitaire au point de causer une extraordinaire longévité. Les mille ans vécus par un homme atteint de cette maladie avaient pris la forme d'enluminures sur un manuscrit de 365 pieds de long avant d'être relatés par son auteur dans le livre destiné à accompagner l'exposition. La nouvelle installation et le livre sont intimement reliés: l'histoire racontée constitue une autopsie historique du millénaire. Le récit déploie dans le temps ce que l'installation synthétise dans l'espace physique.

La seconde vision confluante concerne un autre versant du voyage. Il existe une multitude d'atlas, et on trouve des guides pour pratiquement tous les itinéraires. De plus, nous attendons une information mise à jour sur ce que nous allons visiter. Que ferions-nous d'une carte sur laquelle le lac où plonger pour se rafraîchir n'est pas indiqué? Pourtant, il est un voyage inévitable qui ne fait l'objet d'aucune cartographie, ni mise à jour.

L'Atlas de l'au-delà transpose sous forme d'installation les territoires philosophiques de l'après-vie qu'il réunit en un parcours. Le projet est inspiré de la Divina Commedia, composée par Dante Aligheri (1395-1403), où c'est le poète qui parle métaphysique à la place du prêtre, et qui plus est, dans la langue «vulgaire» qui deviendra l'Italien. Son oeuvre est propre à servir de repère dans la lente émergence de l'individu au cours du dernier millénaire, la conquête d'une voix personnelle et du libre arbitre de chacun.

Si l'installation réinterprète la trilogie Inferno-Purgatorio-Paradiso, c'est pour l'interroger à la lumière de l'instant présent.

Le monde actuel s'offre-t-il encore à nos yeux, divisé, entre ce que nous cherchons à atteindre et ce que nous fuyons? La course au progrès nous rapproche-t-elle du bonheur? On dit l'enfer pavé de bonnes intentions, nous est-il tombé sur la tête; la terre s'est-elle ouverte sous nos pieds au moment où s'évanouissait l'utopie céleste du paradis?

Et ce moment présent à partir duquel nous jugeons de ce qui est beau ou laid, bien ou mal, vrai ou faux; ce lieu, en nous, dont les deux pôles s'éloignent en nous écartelant, n'aurait-il aucune parenté avec ce qu'on appelait purgatoire? Tout ça reste à voir, en parcourant les installations de Tania St-Pierre (Inferno), François Hébert (Paradiso) et Richard Purdy (Purgatorio), présentées par Les industries perdues au Centre d'expositions du Vieux-Palais.


L'ATLAS DE L'AU-DELÀ

 

Projet en recherche au moyen du dessin par:

Tanya St-Pierre et Richard Purdy

10e 1CE9NN9IE9

21e SI2È0CL0E0

3e MIL20NA0IRE1

Exempla1

 

Cette fable insérée au coeur du millénaire qui s'achève maintenant fait l'effet d'une petite lumière jetée sur l'étendue vertigineuse que représente mille ans. Nous sommes aussi loin de la Renaissance, que la Renaissance l'était de l'Abbé Suger2. Est-il possible d'observer 999 d'un point vue situé en 1999? Quel regard percerait une telle accumulation de temps?

En Grande Bretagne, la mise sur pied de la "Millennium Commission", agence gouvernementale créée pour planifier l'approche du troisième millénaire de l'ère chrétienne, a sonné un réveil abrupt. Le philosophe Connor Brien a souligné le déclin de conscience de notre temps. J'ai l'impression que Musées et galeries, éditeurs et conservateurs vont traverser le seuil en somnambules.

Peut-être avez-vous déjà une stratégie appropriée à l'événement. Chaque Nouvel An est célébré par une batterie de bilans politiques, sportifs, scientifiques ou culturels éclairant ses faits marquants3. Les décennies sont étiquetées, années 20, années 40, années folles, années de crises, fin de siècle. En 2001 commencera le troisième millénaire avec le XXI ième siècle.

Qui se risquera à traverser la clôture de sa génération, de son substrat social et historique pour envisager toute une décade de siècles? La "Millennium Commission", à peine lancée, est immobilisée par un désaccord terminologique interne! Nous n'attendons pas le dernier coup de minuit de 1999 pour nous mettre à l'oeuvre. Depuis plus de dix ans ces questions d'histoire, de progrès, de temps et de points de vue nous passionnent et le millénaire lui-même est le sujet d'oeuvres achevées ou de projets en développement dont nous souhaitons vous faire part.

Les célébrations du millénaire pourraient commander des spectacles grandioses affichant la réussite et la puissance de notre civilisation dans le déploiement technologique, grâce à des budgets tout aussi emphatiques; pour ceux qui oeuvrent dans la réalité de la culture, et surtout dans sa matérialité, les conditions économiques de cette fin de siècle ont, au contraire, imposé de faire plus avec moins. Année après année, artistes et institutions culturelles font face à cette contrainte; nos projets, cependant, ne la subissent pas sans y répondre. Nous sommes même convaincus que cette situation a l'avantage capital de révéler l'enjeu véritable du défi, qui est d'ordre conceptuel. Notre civilisation fournit-elle à l'homme contemporain les outils intellectuels et l'acuité sensitive qui lui permette de relativiser équitablement son présent dans un continuum d'une ampleur de plusieurs siècles?

Nous n'avont pas pour stratégie de miser sur le luxe des matériaux ou sur des effets spéciaux dernier cri. Nos réalisations précédentes ont été efficaces économiquement en portant un contenu plutôt qu'en présentant un contenant.

Notre réflexion sur les temps écoulés comme notre approche de ce qui advient abordent le millénaire en l'amenant à l'échelle de l'humain.

Progeria Longaevus: Voyage à travers les quatre saisons d'un homme millénaire atteint du syndrome d'efficience immunitaire renforcée.

En 1988, j'ai inventé une maladie qui renforce le système immunitaire au point de causer une extraordinaire longévité. Les 1 000 ans vécus par un homme atteint de cette maladie sont relatés par un texte et ont d'abord pris la forme d'enluminures sur un manuscrit de 365 pieds (111,25 m) qui suit les pas de ce survivant chronique. Son papier fait à la main passe du blanc au vert, du beige au roux avec les saisons. Le long rouleau de cette version initiale a voyagé à travers le monde4. Chacune des installations présentait une configuration différente, déjouant la progression linéaire du temps, jouant avec la mémoire.

La métaphore du millénaire s'inscrivant dans le corps d'un humain porteur de multiples identités bouscule le modèle historique. Par son point de vue, elle établit une plate-forme personnifiée d'où le temps nous présente un autre visage.

L'ATLAS DE L'AU-DELÀ (La MILLESIMUS COMOEDIA) est un projet développé à partir de la Divina Commedia composée par Dante Aligheri vers le milieu du millénaire (1395 - 1403). L'oeuvre de Dante résout des débats théologiques ayant déjà cours à la fin du 1er millénaire, concernant l'identité unique du Dieu présenté par le mystère de la Sainte-Trinité. Au niveau des mortels, la notion d'identité connaissait aussi des transformations au début du 2e millénaire. En 1160, Pierre Lombard, évêque de Paris, schématisait l'au-delà chrétien en lui ajoutant un nouveau territoire appelé espurgatoire. Cette invention permettait aux vivants de contribuer au salut des défunts ou à leur propre rachat à venir notamment par l'intercession de l'Église. Le trafic d'indulgences fut un succès commercial qui finança la construction de monuments importants, cela est connu. Plus révélateur est le fait qu'offrir à chaque âme un rachat correspondant à sa vie terrestre, c'est reconnaître implicitement à chaque individu une destinée personnelle qui jusqu'alors n'existait pas pour le peuple, qu'il soit élu ou damné. 5

 

La Divina Commedia constitue un point tournant. C'est le poète qui parle métaphysique, à la place du prêtre, et qui plus est, dans la langue "vulgaire" qui deviendra l'italien, plutôt qu'en latin ecclésiastique. L'oeuvre est propre à servir de repère dans la lente émergence de l'individu, la conquête d'une voix personnelle et un recentrage de l'univers humain qui aura des conséquences jusqu'à nous. La conscience individuelle a connu au cours du millénaire qui s'achève une manière inédite de se considérer elle-même et de s'exprimer (génie personnel, libre arbitre, culte de la personnalité, psychologie, individuation). Cela n'implique pas qu'hommes et femmes furent auparavant dépourvus de conscience de soi. Mais Dante reprend des fils à l'origine religieux pour entreprendre un tissage d'une étoffe nouvelle, où un doigté unique laisse son empreinte.

 

2.a) Installation L'ATLAS DE L'AU-DELÀ

Les trois parties qui composent la Divina Commedia, Inferno, Purgatorio et Paradisio présentent une répartition géographique de l'au-delà commune à presque toutes les traditions spirituelles. 6 Les installations du projet Millesimus Comoedia interprètent librement cette structure tripartite et manifestent une vision qui n'est plus celle du christianisme triomphant.

 

Physiquement, l'installation Espurgatoire pourrait synthétiser à elle seule la trilogie. 7 Idéalement, Gehennalia et Caelum seraient développés par deux autres installations occupant simultanément des espaces voisins ou successivement le même espace.

I) Gehennalia

Dante contredisait la caractérisation chrétienne de l'enfer par les tourments du feu. Son inferno est souterrain, figé par la froid et immobile. C'est l'absence de vie que ne peut représenter le feu purificateur. L'installation transpose matériellement cette vision de l'esprit en créant un espace où le spectateur exécute un circuit confiné à une "grotte" d'obscurité et de silence alors que ses sens rencontrent une présence immobile, froide et monolithique.

II) Espurgatoire

Une métaphore matérielle et interactive où il ne s'agit pas de purification morale mais de l'érosion que fait subir la vie aux concepts et aux objets. Formules qui s'émoussent à force de répétitions; événements masqués par l'histoire; sites dénaturés par le tourisme; monuments simplement usés par le regard.

Le sol de cet espace est couvert d'une multitude de monuments miniatures en forme de stupas mises en relief par l'éclairage oblique. Le visiteur s'avance parmi eux, colossal. Chacun de ses pas sur les panneaux légèrement instables qui couvrent le plancher risque d'accentuer l'écroulement des fragiles petites structures posées dessus dont les murs minces sont fait d'argile non cuite. Chaque visite du champ de ruines en altère la configuration.

III) Caelum

L'installation consiste en une sculpture suspendue dans un espace vide. Le dispositif rappelle les machines de théâtre des XVIIe et XVIIIe siècle (Deus ex Machinae). Le paysage d'une élégante cité flotte sur son nuage. La chose est tirée hors de notre portée au moyen d'une poulie. Tous les éléments de ce décor sont représentés en trois dimensions, maisons, arbres et animaux tirés du quotidien terrestre et qu'on aimerait toucher si une main qui se cache ne nous les avait soustraits, comme s'il s'agissant d'utopie ou de paradis inaccessible aux vivants.

 

2.b) L'Atlas de l'au-delà

 

Il existe une multitude d'atlas et la planète est entièrement cartographiée. Il existe des guides pour pratiquement tous les itinéraires et nous en attendons une information mise à jour sur ce que allons explorer. Que ferions nous d'une carte où le lac dans lequel nous avons plongé pour nous rafraîchir n'est pas indiqué? Pourtant, il est un voyage inévitable qui ne fait l'objet d'aucun guide cartographié. Le fait surprend, quand on sait que la géographie de l'après-vie a stimulé l'imagination pendant des siècles.

 

L'Atlas de l'au-delà se propose de transposer sous forme cartographique les territoires philosophiques et spiritualistes de cette part de notre monde. Ce guide de l'après-vie offrira une vue d'ensemble qui peut être utile pour quiconque n'a pas arrêté son choix sur un itinéraire.

 

Exempla II

 

Un aperçu saisissant de la distance parcourue apparaît à la comparaison de ces versions anglaises d'un même contenu traditionnel, surtout si on considère le langage comme le génome d'une sorte de code génétique qui maintiendrait la culture à travers les générations.

Contemporain (c.2000)
Français moderne (1621)
Français moyen (1321)
Vieux français (vers 1120)

Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit respecté, que tous les hommes t'obéissent, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel; donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour, pardonne-nous nos fautes comme nous pardonnons nous-mêmes; ne nous laisse pas tenter mais délivre-nous du mal. Amen

Nostre Pere qui es dans les Cieux : Ton nom soit sanctifié. Ton regne advienne. Ta volonté soit faite, aussi bien en la terre comme au Ciel. Donne nous aujourdhuy nostre pain quotidian. Et nous quitte nos debtes, comme aussi nous les quittons à nos debteurs. Et ne nous indui point en tentation, mais deliure nous du malin. Car a toy est le regne, et la puissance, et la gloire à jamais. Amen.

Nos peres qui es ciex... tes nons soit santifies... adviegne tes regnes... soit ta volentes faite si comme en ciel et en terre... nostre pain substancial done nous auiourdui... et nous laisse... et relaisse nos debites... si comme nous les laissons as nostres debitours... et ne nous maine... en temptation. mais deliure nous du mal... amen.

Li nostre Perre ki ies ciels. seit seintefiez li tuns nuns. Advienget le tuens regnes. Seit feite la tue volentez, si cum en ciel, e en la terra. Nostre pein chaskejurnel dune nus hoi, E pardune a nus les noz detes, si cum nus pardununs a noz deturs, E ne nus meines en tenteisun, meis delivre nus de mal. Issi seit

Jean Carmignac. Recherches sur le " Notre Père " (Paris, Letouzey & Ané, 1969).

 

Conclusion

 

Notre attitude en regard de ces projets est "millénariste", c'est à dire que la matière s'accumule dans la poursuite d'une réflexion que la spécialisation n'entrave pas. Nous ne considérons pas de notre ressort d'étiqueter et d'hiérarchiser. Les dix derniers siècles, même gauchement survolés, révèlent des mouvements contradictoires; l'approfondissement intériorisé de l'espace individuel chevauche le déploiement d'une conscience planétaire à partir de la mondialisation de l'économie et de l'environnement. Nous ne pouvons ignorer la présence de l'Eglise, déterminante pour le début de notre ère, mais notre approche n'est pas spiritualiste. Nous n'entendons pas fournir une vision toute faite du monde; l'artiste ne remplace pas le pape, aux commandes de l'imagination et de la sensibilité. S'il était possible de définir ce qui motive cette réflexion sur le temps par un mot, ce mot serait: émerveillement.

Depuis des années, cette aventure nous a stimulés et nous souhaitons la partager. Nous espérons que l'un ou l'autre des projets proposés vous semblera digne d'être poursuivi.

 

APPENDICE " A "

 

CHRONOLOGIE de PROGERIA LONGAEVUS

992

Naissance à Venise (Malcombo) de parents inconnus.

1012

Apprentissage de la marche et de la parole.

1015

Entrée au monastère de St-Marc (diocèse d'Aquila).

1027

Adoption par la confrérie de Meldorio.

1029

Est déclaré "Homo Angelicus", début du processus de canonisation.

1035

Abandon du processus de canonisation.

1037

À la mort de Meldorio, il quitte le monastère.

1052

Apparition des dents permanentes.

1062

Traitement au Tibet de ses blessures physiques.

1063

Nommé "Tulka"(supérieur) du monastère de Abo Zum.

1087

Retour en occident, à Constantinople.

1102

Devient Doge de Venise sous le nom d'Ordelafo Falier.

1118

Ordelafo meurt mystérieusement à Zara.

1119

Vit dans le Poitou, déguisé en femme.

1122

Pubère, il quitte son identité féminine.

1146

Se joint à la deuxième croisade.

1152

Hégémonie de l'empereur d'Occident.

1167

Témoin du sac de Rome par Barbosa.

1170

Invité aux fêtes pour la signature du traité entre l'empereur Alexandre et le Pape, à Venise.

1172

Commence la rédaction de son journal personnel.

1187

Capturé par les Musulmans au cours de la troisième croisade.

1197

Adopte la culture islamique.

1202

De retour en occident, il rejoint la quatrième croisade.

1212

Devient moine thédavarin en Inde.

1227

Poursuit une vie monastique au Ceylan.

1277

De retour en occident, il débute son second journal.

1280

Devient conseiller du Doge Giovanni Dandolo.

1289

Mort de Dandolo.

1290

Cédant à la passion, il se fait prince de la mort.

1300

Pendant la peste, il fonde un culte de la mort.

1320

Renonçant à ses excès, il se rend à Ravenne où il rencontre Dante.

1340

L'empereur byzantin le reçoit à Constantinople.

1348

Il se réfugie en Russie, pendant que la peste sévit à Byzance et à Venise.

1354

Se joint à Tambourlaine.

1370

De retour au Tibet, il est nommé Tulka du monastère de Tun Lin.

1487

Pendant son séjour au Tibet, il développe des techniques pour oublier.

1502

À nouveau en Occident, il entreprend d'écrire son journal romain, rencontre Léonard de Vinci et visite Corpus Cristi, la cité conçue par Fra Lucio Palaccio.

1512

Devient historien pour le Vatican.

1532

Adopte l'identité de Theophrastus Paracelsus.

1552

4e journal. Période productive et décisive.

1562

Obsession de la mort, paranoïa.

1567

Retraité en Scandinavie.

1622

5e journal, période d'inertie.

1702

Visite l'Angleterre, Retrouve son fils.

1717

6e journal. Retour à Venise.

1792

Retour en Angleterre. A l'occasion de consultations médicales, il rencontre un enfant atteint de Progeria Simplicus.

1792

Retrouve son fils et vit avec lui en Angleterre.

1822

7e journal. Suicide de son fils.

1912

Départ pour l'Amérique sur le Titanic.

1913

Vie d'itinérant à New York.

1917

Séjour à Montréal.

1953

Admis dans un foyer pour personnes agées de Montréal.

1992

Meurt à Montréal.

APPENDICE " B "

Émission radiophonique (texte de Céline DeGuise)

 

Approche Globale

Ce projet d'une série radiophonique se propose de souligner l'important passage dans l'an 2000. Dans peu de temps, nous aborderons une nouvelle ère avec toutes les inquiétudes et les attentes reliées à ce changement. Ce sera l'occasion non seulement de dresser un bilan des siècles qui ont précédé mais surtout de pressentir ce qui est en avant.

La série radiophonique proposée se situe dans un contexte plus global de projets multidisciplinaires qui ont pour objectif de proposer différentes façons d'aborder le passage à l'an 2000, allant de la publication d'un livre à des expositions/installations itinérantes jusqu'à la réalisation d'un atlas de la vie dans l'au-delà sur CD-ROM. Ces différents projets sont autonomes bien que complémentaires.

La série d'émissions radiophoniques fait référence à un projet déjà amorcé par l'artiste Richard Purdy sur la vie imaginaire d'un homme qui aurait vécu mille ans: Progeria Longaevus. Ses voyages à travers le temps et l'espace sont racontés sur un long papier peint de 365 pieds qui a déjà été vu dans différentes galeries et musées, au Canada et à l'étranger. Céline DeGuise, alors conservatrice indépendante, avait travaillé à présenter ce projet au Musée de la civilisation (Québec) ainsi que dans des galeries à Paris, Londres et Stockholm. Un livre, en préparation, viendra compléter les catalogues d'exposition déjà disponibles.

 

Projet radiophonique:

1)- THÈME: LA VIE DANS L'AU-DELÀ

1.1) À l'aube du 3e millénaire, les rituels de passage revêtent une grande importance. Ainsi, la connaissance de ce qui nous attend après la mort demeure un sujet attirant malgré l'inquiétude qui entoure cette étape ultime de notre vie.

2)- TRAITEMENT:

2.1) Nous nous proposons d'abord de recueillir des témoignages de personnes provenant de pays ayant des coutumes et des croyances diversifiées tels les amérindiens, les hindouistes, les bouddhistes, les shintoïstes, les chrétiens, les juifs, etc. Les personnes interviewées seront issues de milieux culturels différents, aussi bien religieux qu'universitaires et populaires.

La première partie de ces entrevues serait réalisée à travers le Canada, de façon à mettre en valeur la richesse de sa diversité culturelle. La seconde partie des entrevues se déroulerait en France, afin de saisir l'évolution des rituels de passage à travers le temps. Nous rencontrerons notamment des spécialistes qui ont fait des recherches approfondies sur le sujet: archéologues, anthropologues, ethnologues, historiens d'art, médecins ainsi que des conteurs qui ont perpétué la tradition orale.

2.2) La trame fictive de " Progeria Longaevus " servirait de fil conducteur, entraînant l'auditeur dans un voyage à travers l'espace- parcours à travers les cinq continents et le temps de 992 à aujourd'hui. Ainsi, l'homme millénaire rencontrera, à travers son parcours fictif, des personnes réelles qui illustreront des étapes importantes de son grand voyage.

2.3) la trame fictive serait doublée d'une bande musicale originale, créant une atmosphère d'envoûtement qui permettra à l'auditeur de se déplacer à son tour à travers le millénaire, et au-delà.


1 Exempla; anecdote illuminant un aspect du texte principal, développée vers 1100 pour donner de la vie aux sermons et traités théologiques. Pluriel; exemplum.

2 Abbé Suger (1081-1151) architecte des cathédrales, politicien et historien.

3 Dans son édition du 31 décembre 1995, le Washington Post publie sa liste de "Best of the Millenium" qui proclame Gengis Khan personnalité du millénaire, le plafond de la Chapelle Sixtine est distingué parmi les oeuvres d'art et l'escalier du palais de Wurzburg en Bavière, de l'architecte Balthasar Neumann, parmi les monuments (!)

4 Tournée de l'installation PROGERIA LONGAEVUS:

MUSÉE DE LA CIVILISATION. Québec (Québec), octobre 1988.

GALLERIE CHRISTIANE CHASSAY. Montréal (Québec). mai 1989.

MUSEUM OF THE ORDER OF ST-JOHN, Londres (Grande Bretagne), juillet 1989.

GALLERI ENKEHUSET, Stockholm (Suède), septembre 1989.

GALLERI ÄNGKÖKET, Götteborg (Suède), novembre 1989.

DELEGATION DU QUÉBEC À PARIS, Paris (France), mars 1990.

Le projet Progeria Longaevus est maintenant installé en permanence à l'Hôpital de Lachine, Québec.

5 Voir: Jacques Le Goff La Naissance du Purgatoire (Éditions Gallimard, 1981)

6 Voir, (bientôt) notre Atlas of the Afterlife/ l'Atlas de l'au-delà.

7 Nous choisirons Espurgatoire en cas d'installation unique, ce paradigme intellectuel étant une invention du 2e millénaire, concernant la destinée individuelle.


 

Section de l'enfer

par Tanya St-Pierre

Où la douleur et la souffrance sont

Naissent et serrent

L'enfer est un trou dans la réalité, où tout être humain est susceptible de s'y noyer. Car aucun homme est à l'abris du vice ou peut-on dire des péchés.

En l'an 2000, en l'an 1000, en l'an 0, bref depuis toujours, l'enfer est un reflet d'une de nos facettes. D'ailleurs nous l'avons créé pour y projeter; nos peurs, notre douleur, nos phobies, notre haine, nos incompréhensions, nos pires cauchemars que nous dessinons dans notre esprit. Cette conscience que l'on nomme une âme devient un écran de projection réceptif à ses propres images qu'ils renvois.

La dernière fois que je m'y suis noyée; ce qui était hier, j'ai vu toutes ces femmes, qui d'entre leurs cuisses en érections s'échappaient des cordons ombilicaux qui tissaient les strates de l'enfer. La chaire se retrouvait brisée par la poucherie du vice. l'odeur de la richesse me donnait mal au coeur, comme une poignée de bonbons trop sucrés. Pour ajouter au mal de coeur, on m'invita à un dîner de gloutons junkies à vous couper l'appétit. Et là au fond, le résultat de tout cela, tournoyant sans arrêt et s'obstinant à ne pas sombrer plus loin dans l'inconnu; le roi des merdes; Lucifer ou plutôt devrais-je dire Mon Seigneur douleur!

 

FINALEMENT, PENSEZ-Y, LES DAMNÉS SONT PEUT-ÊTRE VOUS?

QUELLE IMAGE SE LIE À VOUS LORSQUE VOUS REGARDEZ DANS CE TROU DANS LA RÉALITÉ?

DEMANDEZ-VOUS POURQUOI IL EXISTE?

 

LA PLUPART LE NIERONS ET N'EN VERRONS PAS SA NÉCESSITÉ, D'AUTRE EN PRENDRONS CONSCIENCE ET LA MANIPULERONS, TANDIS QUE D'AUTRES EN REVIENDRONT JAMAIS.

TANYA ST-PIERRE

Janvier 2000

 

P.S. La vie est construite sur des paradoxes.