Jean-Paul RIOPELLE, L'hommage à Rosa Luxemburg, 1992 (détail)[ * ]


Bio-Bibliographical Notes/Notes biobibliographiques


Annie Becq est professeur honoraire des Universités de France. Sa contribution principale à la connaissance de la pensée classique porte sur l’histoire de l’esthétique : Genèse de l’esthétique française moderne. De la Raison classique à l’imagination créatrice (1680-1814), (Albin Michel, 1984). Elle a publié de nombreux articles, en partie repris dans Lumières et modernité. De Malebranche à Baudelaire (Orléans, Paradigme, 1994).

Marc André Bernier est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en rhétorique et professeur de littérature française du XVIII e siècle au Département de lettres et communication sociale de l'Université du Québec à Trois-Rivières. Ses travaux portent sur l'histoire de la rhétorique, l'archive littéraire et les rapports entre littérature et philosophie à l'âge classique. Il a notamment publié, avec Sébastien Charles, Scepticisme et modernité (2005) ; avec Réal Ouellet, Nouvelles françaises du XVIIIe siècle (2005) ; Archive et poétique de l¹invention (2003) ; avec Bernard Andrès, Portrait des arts, des lettres et de l'éloquence au Québec (1760-1840) (2002) ; Libertinage et figures du savoir. Rhétorique et roman libertin dans la France des Lumières (1734-1751) ; et une première traduction française de Figura d'Erich Auerbach (1993).

Marc Blondin est doctorant en philosophie à l'Université du Québec à Trois-Rivières. Il prépare actuellement une thèse de doctorat sur l'œuvre de Maurice Blanchot.

Laurent Checola est titulaire d'une maîtrise de philophie à l'Université catholique de Lyon. Il est actuellement en Master Journalisme à l'Institut Français de Presse de Paris, où il participe a des séminaires sur la critique littéraire.

Daniel Dumouchel est professeur au Département de philosophie de l’Université de Montréal. Ses travaux portent principalement sur l’histoire de l’esthétique philosophique. Il est l’auteur de Kant et la genèse de la subjectivité esthétique (Paris, Vrin, 1999), et de plusieurs articles sur les philosophes des Lumières, notamment sur Kant, Baumgarten, Mendelssohn, Schiller, Dubos, Diderot et Winckelmann.

Monique Langlois est historienne, critique d’art et commissaire indépendante. Diplômée de l’Université de Montréal et de l’Université de Paris-X (Nanterre), elle a enseigné à l’Université du Québec à Montréal et à  l’Université du Québec en Outaouais. Elle a publié dans Espace, Etc Montréal, Vie des Arts  et a participé à des catalogues d’expositions et des ouvrages collectifs portant sur l’esthétique et la sémiotique. Elle est à l’origine du groupe Les Correspondances (Montréal) un groupe d’artistes, d’historiens et de théoriciens de l’art fondé en 1997 dont l’objectif principal est une recherche qui, par l’intermédiaire des mots et des images, questionne simultanément le « pacte épistolaire », le statut de l’œuvre d’art et l’art contemporain.

Martin Laramée est chercheur en philosophie, maître en théologie de l’Université de Montréal et maître en philosophie de l’Université de Sherbrooke dont il obtint une mention très bien pour sa thèse portant sur la poétique spéculative de Paul Celan. Il a été conférencier invité au 21st World Congress of Philosophy qui s’est tenu à Istanbul, Turquie en août 2003 et il a participé à plusieurs projets de recherche dans différentes universités québécoises et européennes depuis plus d’une décennie. Il travaille à la préparation d'un manuscrit portant sur la philosophie de la poétique et s’intéresse à la philosophie comme exercice spirituel.

Jean-Luc Martine est maître de conférences à l’Université de Bourgogne (littérature française des 17 e et 18 e siècles). Il est l’auteur d’une thèse intitulée : Introduction à l’étude des métaphores de la machine dans la pensée de l’âge classique (à paraître aux éditions Honoré Champion). Ses travaux portent sur l’histoire de la pensée classique (17 e et 18 e siècles), et particulièrement sur l’esthétique, les dictionnaires, les encyclopédies et l’œuvre de Diderot. Ses projets de recherche s’orientent vers la presse savante, les cercles académiques et, plus largement, la formation, la circulation et la diffusion des concepts esthétiques.

Mitia Rioux-Beaulne termine une thèse de doctorat en philosophie à l'Université de Montréal sur le rapport entre l'épistémologie et l'esthétique de Diderot.  Ses recherches, centrées sur la pensée des Lumières françaises, portent principalement sur le problème de la productivité de l'esprit.  Il a publié plusieurs contributions sur cette question, notamment dans Lumen, ainsi que dans des ouvrages collectifs.

Elisabeth Schellekens is a Lecturer in Philosophy at the University of Durham. Previously, she has been a Post-doctoral Research Fellow in Philosophy at King’s College London and the University of Manchester. Her main areas of interest are Aesthetics, Ethics and Kant. She has published on aesthetic objectivism, neo-sentimentalism, Kant’s aesthetic theory, aesthetic perception, and conceptual art. She is the co-editor (with Peter Goldie) of Philosophy and Conceptual Art and is currently preparing a volume on Aesthetics and Morality for Continuum.

 


Previous Article /
Article précédent

Top / Début
Table of Contents / Table des matières
Next Article /
Article suivant