Tangence
Collection Émergence

Pour commander un titre de la collection Émergence, écrire à tangence@uqar.ca.

Figures, représentations et stratégies. La littérature en question
Actes du 7e colloque biennal (Université du Québec à Chicoutimi, 10-11 avril 2015) des programmes conjoints de la maîtrise et du doctorat en lettres UQAC/UQAR/UQTR

Édités par Raphaëlle Guillois et Andréanne R. Gagné, sous la coordination de Katerine Gosselin et Anne Martine Parent
20$

Page couverture

En avril 2015 a eu lieu le septième colloque étudiant des programmes conjoints de maitrise et de doctorat en Lettres des Universités du Québec à Chicoutimi (UQAC), à Rimouski (UQAR) et à Trois-Rivières (UQTR). Réuni⋅e⋅s à Chicoutimi, les étudiant⋅e⋅s des trois constituantes ont pu présenter les résultats de leurs recherches devant leurs collègues et leurs professeur⋅e⋅s. Les communications ont révélé la richesse et la diversité des travaux des étudiant⋅e⋅s autant en termes d'époques étudiées que d'approches critiques, méthodologiques et théoriques. Les textes rassemblés ici, versions remaniées de certaines des présentations faites lors du colloque, offrent un aperçu du potentiel de ces jeunes chercheur⋅e⋅s. La première partie regroupe des textes proposant de penser de « Nouveaux espaces ». Les articles de la deuxième partie nous invitent à « Relire les œuvres du passé », que celles-ci soient des classiques ou qu'elles aient été plus ou moins oubliées. La troisième et dernière partie s'articule autour des « Communautés et rencontres culturelles ».


***

Voix nouvelles, voix plurielles : marginalités, positions critiques et horizons d'attente
Actes du 6e colloque biennal (Université du Québec à Trois-Rivières, 12-13 avril 2013) des programmes conjoints de la maîtrise et du doctorat en lettres UQAC/UQAR/UQTR

Édités par Louis-Serge Gill et David Laporte, sous la coordination d'Hervé Guay et de Jacques Paquin
20$

Page couverture

Les textes des communications rassemblées ici reflètent la nouveauté des voix des étudiants faisant partie de la relève en recherche littéraire qui les ont signés. Ils ont emprunté des voies nouvelles, aussi bien par des avancées originales ou des approches renouvelées que par le choix des corpus empruntés à un vaste échantillonnage de genres qui s'échelonne du XIXe siècle français au XXIe siècle québécois. Ces nouveaux noms de la recherche proposent des objets d'étude diversifiés et répertoriés selon trois grandes orientations : « Identités et marginalités », « Positions critiques et engagements » et « Horizons d'attente ». Les trois pointes de ce collectif désignent tour à tour : les figures de l'identitaire vues sous l'angle de la marginalité, les rapports entre le discours littéraire et le champ social ainsi que les questions liées à la réception d'œuvres. Les trois axes qui découpent cet ouvrage rendent compte de la diversité mais surtout de la pertinence des méthodologies et des approches théoriques privilégiées en fonction des objets d'étude : de la narratologie à la sémiotique, de la sociologie aux théories de la réception, en passant par la théorie des genres et les identités de genre.

***

Éthique et esthétique dans la littérature pour la jeunesse
Actes du colloque étudiant international (Université du Québec à Trois-Rivières, 12-13 février 2010)

Édités par Andréane Audy-Trottier, Myriam Bacon et Elizabeth Marineau, avec la collaboration de Johanne Prud'homme, sous la coordination de Mathilde Barraband
Rimouski, Tangence éditeur, collection « Émergence », 2014, 160 p. (ISBN : 978-2-9809561-9-5)
20$

Page couverture

Le quatrième titre de la collection Émergence de Tangence éditeur a paru, sous le titre Éthique et esthétique dans la littérature pour la jeunesse. Cette collection se propose de mettre en évidence les nouvelles voies de la recherche universitaire en études littéraires dans le même esprit que celui qui anime la revue Tangence. Cet ouvrage rassemble les actes d'un colloque international étudiant tenu à l'Université du Québec à Trois-Rivières, les 12 et 13 février 2010, et organisé par Andréane Audy-Trottier, Myriam Bacon, Cynthia Bleau et Elizabeth Marineau.

Le collectif s'attache à montrer que le corpus que l'on destine à la jeunesse est à la fois un objet esthétique, dont l'ambition est d'initier le jeune lecteur au plaisir de la littérature, et un produit de grande diffusion, où s'expriment des discours éthiques à valeur normative. La première partie s'intéresse au XVIIIe siècle et aux prémisses de la littérature pour la jeunesse. Alors qu'Andréane Audy-Trottier tente de circonscrire un usage pédagogique de la lecture, Geneviève Fournier-Goulet se penche plus spécifiquement sur les stratégies rhétoriques qu'emploie Arnaud Berquin pour exemplifier la critique des superstitions. Kim Gladu insiste, pour sa part, sur les différentes réceptions des contes de Perrault. La seconde partie est consacrée au XIXe siècle. Carmélie Jacob y examine les effets poétiques comiques utilisés dans les comptines du Struwwelpeter de Heinrich Hoffmann (1845) et Laurence Chaffin y étudie une figure emblématique de la littérature pour la jeunesse destinée aux filles, Zénaïde Fleuriot, en tentant de comprendre comment celle-ci peut influencer la construction identitaire de ses jeunes lectrices. La troisième partie propose de réfléchir sur la naissance et le développement de la littérature pour la jeunesse au Québec. Myriam Bacon se penche sur les discours éditoriaux liés à la publication des Aventures de Perrine et de Charlot, alors que Mélissa Doucet propose une analyse des mouvements (spatiaux et identitaires) et des figures qui les sous-tendent dans l'œuvre de Cécile Gagnon. Elizabeth Marineau fait ensuite état des divergences et des convergences entre les représentations de l'adolescente dans la littérature et la presse adolescente contemporaine pour la jeunesse, entre 1990 et 2005. Finalement, Cynthia Bleau analyse la relation mère-fille dans Un été de Jade de Charlotte Gingras, en mettant à contribution le concept de la généalogie féminine développé par Luce Irigaray. Enfin, la dernière partie de l'ouvrage est dédiée à la littérature pour la jeunesse d'expression française de la dernière décennie. Moïse Ngolwa s'intéresse aux représentations de l'altérité à partir de différents albums jeunesse de la série Kirikou et Laurence Allain-Leforestier au discours écologique dans les albums français. Rodrigue Homero Saturnin Barbe pose, pour finir, un regard sur la littérature orale centrafricaine qui évolue désormais vers l'écriture.

Avec un avant-propos de Lucie Guillemette, une présentation d'Andréane Audy-Trottier, Myriam Bacon et Elizabeth Marineau, un article synthèse de Johanne Prud'homme et des contributions de Laurence Allain-Le Forestier, Andréane Audy-Trottier, Myriam Bacon, Cynthia Bleau, Laurence Chaffin, Mélissa Doucet, Geneviève Fournier-Goulet, Kim Gladu, Rodrigue Homero Saturnin Barbe, Carmélie Jacob, Ariane Maheux-Tremblay, Elizabeth Marineau, Moïse Ngolwa.

***

Imaginaires, écritures, savoirs : une traversée du littéraire
Actes du 5e colloque biennal (Université du Québec à Rimouski, 14-15 avril 2011) des programmes conjoints de la maîtrise et du doctorat en lettres UQAC/UQAR/UQTR

Édités par Marie-Josée Charest, Marie-Ange Croft et Marc-André Marchand, sous la coordination de Roxanne Roy
Rimouski, Tangence éditeur, collection « Émergence », 2013, 168 p. (ISBN : 978-2-9809561-8-8)
20$

Page couverture

Imaginaires, écritures, savoirs : une traversée du littéraire, tel est le titre qui a été proposé pour la tenue du 5e colloque biennal des programmes conjoints de la maîtrise et du doctorat en lettres des Universités du Québec à Chicoutimi, Rimouski, et Trois-Rivières, ayant eu lieu à l'Université du Québec à Rimouski les 14 et 15 avril 2011. Le présent ouvrage réunit 16 contributions de jeunes chercheurs qui ont à cœur de diffuser leurs connaissances et de contribuer à l'avancement du savoir dans leur domaine. Dans la première partie, Littérature d'Ancien Régime : analyses, stratégies sociales et réception, il s'agit de reconstituer l'horizon d'attente des lecteurs et la réception des ouvrages de Rabelais au XVIe siècle, de cerner la visée édificatrice d'un poème christique de Marguerite de Navarre, d'étudier le comique dans La précaution inutile de Scarron, de préciser les enjeux entourant les querelles littéraires opposant Boursault, Molière et Boileau, et d'analyser la corruption physique et morale dans l'œuvre de Geneviève Thiroux d'Arconville. La deuxième partie, Littérature du XIXe siècle : approches philosophiques et conceptuelles, rassemble des études qui portent sur la représentation de la femme artiste dans Consuelo de George Sand, la notion de « chez-soi » dans deux romans de l'époque victorienne, les conceptions du bonheur selon la philosophie utilitariste dans Madame Bovary, et l'artifice en tant qu'élément fantastique dans le roman Les Hors Nature de Rachilde. La partie III, Littérature des XXe et XXIe siècles : hétérogénéité et intertextualité, envisage l'équivoque épistolaire dans les Lettres au Castor de Sartre, les modifications psychobiologiques qui surviennent chez les porteurs de l'Anneau dans Le Seigneur des Anneaux, la poétique du drame romantique au sein de deux romans d'Amélie Nothomb, la rhétorique du deuil dans le premier récit autobiographique de Camille Laurens, l'ambivalence au fondement de l'identité et du discours du protagoniste de 99 F, les enjeux sociaux présents dans l'œuvre de Nelly Arcand, ainsi que les représentations du corps séquestré dans le témoignage écrit d'Ingrid Betancour. C'est donc à une véritable « traversée du littéraire » que nous invitons nos lecteurs au fil des pages qui suivent.

Avec une présentation de Roxanne Roy et des contributions de Christine Arsenault, Mélissa Lapointe, Faiza Hadj Benali, Marie-Ange Croft, Émilie Joly, Morgane Mahieu, Elise Mitchell, Julie Racine, Vicky Gauthier, Francis Walsh, Michel Bouchard, Marie Bouvette Jutras, Pascale Brisson-Lessard, Mélissa Jane Gauthier, Marie-Michelle Hovington et María Juliana Vélez.

***

Lettres et théories : pratiques littéraires et histoire des idées
Actes du 3e colloque biennal (Université du Québec à Trois-Rivières, 13-14 avril 2007) des programmes conjoints de la maîtrise et du doctorat en lettres UQAC/UQAR/UQTR

Édités par Évelyne Deprêtre, Marc-André Marchand, Stéphanie Massé et Phillip Schube-Coquereau, sous la coordination de Claude La Charité
Rimouski, Tangence éditeur, collection « Émergence », 2009, 184 p. (ISBN : 978-2-9809561-4-0)
20$

Page couverture

Sous le titre Lettres et théories : pratiques littéraires et histoire des idées, le deuxième ouvrage de la collection Émergence de Tangence éditeur réunit 17 contributions de jeunes chercheurs. Cette nouvelle collection se propose de mettre en évidence les nouvelles voies de la recherche universitaire en études littéraires dans le même esprit que celui qui anime la revue Tangence.

« Il faut savoir s'instruire dans la gaieté. Le savoir triste est un savoir mort. L'intelligence est joie », écrivait Voltaire. C'est dans cet esprit où savoir et plaisir se conjuguent à tous les temps que s'est inscrit le troisième colloque biennal des jeunes chercheurs des programmes de maîtrise et de doctorat en lettres des Universités du Québec à Chicoutimi, Rimouski et Trois-Rivières. Avec la volonté de créer des liens non seulement entre collègues, mais aussi entre les différentes formes de savoir et dans des perspectives aussi variées que foisonnantes, ce colloque offrait l'occasion aux jeunes chercheurs de vérifier des hypothèses, de partager des intuitions et d'engager un dialogue - souvent fructueux - fondé sur la vitalité des recherches actuelles en littérature d'ici et de France, d'hier et d'aujourd'hui, dans une atmosphère conviviale où le plaisir de se réunir et de jeter des passerelles entre savoirs émergents et savoirs institués se renouvelle et s'amplifie sans cesse.

C'est donc en étant fidèle à l'esprit du « gai savoir » que l'Université du Québec à Trois-Rivières fut l'hôte, en avril 2007, du troisième colloque conjoint des jeunes chercheurs, où une vingtaine d'intervenants se sont réunis pour présenter les résultats de leurs recherches à leurs pairs ainsi qu'aux professeurs, et dont on peut lire les actes dans le présent volume. On peut parcourir ces articles comme autant de routes empruntées sur les chemins de la représentation et de la réception en littérature ; de la subversion, de la morale et de l'éthique ; de la rhétorique et de l'ontologie, bref, de nombreuses relectures auxquelles se prêtent la poésie, la prose, le théâtre et même le cinéma et le monologue. Le dialogue transversal qui s'établit entre genres classiques, canoniques, mineurs et nouveaux, de même qu'entre des objets d'étude qui vont de la Renaissance à la littérature contemporaine, montre à la fois les nombreuses jonctions possibles et l'extrême diversité de la recherche actuelle.

Avec une présentation de Stéphanie Massé et Jacques Paquin et des contributions de Marilyne Audet, Sophie Beauparlant, Bernard Bérubé, Sandra Brassard, Louis Côté, Marie-Ange Croft, Sébastien Gauthier, Lyne Girard, Kim Gladu, Véronique Labeille, Francis Langevin, Mélissa Lapointe, Christelle Lavoie, Lou-Ann Marquis, Phillip Schube-Coquereau, Christiane Tremblay et Éric Trépanier.

***

ConjointÉtudes
Actes du 2e colloque biennal (Université du Québec à Rimouski, 15-16 avril 2005) des programmes conjoints de la maîtrise et du doctorat en lettres UQAC/UQAR/UQTR

Édités par Évelyne Deprêtre, Marc-André Marchand et Phillip Schube-Coquereau, sous la coordination de Claude La Charité
Rimouski, Tangence éditeur, collection « Émergence », 2009, 178 p. (ISBN : 978-2-9809561-3-3)
20$

Page couverture

Sous le titre ConjointÉtudes, le premier ouvrage de la collection Émergence de Tangence éditeur réunit 19 contributions de jeunes chercheurs. Cette nouvelle collection se propose de mettre en évidence les nouvelles voies de la recherche universitaire en études littéraires dans le même esprit que celui qui anime la revue Tangence.

Une courte tradition, mais déjà fermement établie, réunit tous les deux ans les jeunes chercheurs des programmes conjoints de maîtrise et de doctorat en lettres offerts par l'UQAC, l'UQAR et l'UQTR. Pour la majorité des conférenciers, il s'agit là d'une première tribune où mettre à l'épreuve du dialogue critique une expérience du littéraire, des intuitions de recherche et des propositions de savoir ; l'auditoire, constitué de pairs et de professeurs, trouve dans l'exercice l'occasion de percevoir la vitalité, la rigueur et l'inventivité de la recherche historique, critique et théorique ou encore de voir émerger les écritures, voix et styles de la recherche-création. On ne s'étonnera pas, dans ce contexte, de voir se dessiner des réseaux de collaboration et d'échanges qui vont souvent perdurer au-delà des années de formation.

Dans la fébrilité et l'effervescence propres aux grands événements a donc eu lieu le colloque « ConjointÉtudes » - le néologisme est du professeur André Gervais -, à l'Université du Québec à Rimouski, les 15 et 16 avril 2005, dont on trouve ici les actes. La pluralité des objets et des perspectives comme leur amplitude temporelle mettent en lumière le dynamisme d'un savoir en prise directe sur la recherche actuelle : une saisie transversale ferait ainsi apparaître quelques configurations significatives, l'identité, l'éthique, l'hybridation, étudiées dans leurs manifestations rhétoriques, théâtrales, filmiques ou romanesques, du Moyen Âge finissant à la postmodernité.

Avec une présentation de Frances Fortier et des contributions de Lucie Arsenault, Sophie Beauparlant, Sylvie Bouchard, Jean-François Caron, Sébastien Dulude, Lyne Girard, Nelson Guilbert, Alexandre Landry, Mélissa Lapointe, Mélanie Leclerc, Émilie Lefrançois, Marie-Claude L'Heureux, Dominique Locas, Linda Morrier, Nathalie Pelletier, Marie-Ève Pilote, Daniel Racicot, Louis-Martin Savard et François-Bernard Tremblay.


Copyright © 2004-2017 Revue Tangence. Tous droits réservés.