Plein écran
Une définition de la recherche scientifique


Dépendant des auteurs auxquels le chercheur se réfère, il existe plusieurs façons de définir la recherche scientifique. Sommairement, on s'entend en général pour dire qu'il s'agit d'un mode particulier d'acquisition de connaissances utilisant des moyens structurés et systématiques pour recueillir des données, c'est-à-dire des méthodes, en vue de mieux comprendre ou expliquer un phénomène.

Selon Legendre (1993), la recherche scientifique est un « ensemble d’activités méthodiques, objectives,rigoureuses et vérifiables dont le but est de découvrir la logique, la dynamique ou la cohérence dans un ensemble apparemment aléatoire ou chaotique de données, en vue d'apporter une réponse inédite et explicite à un problème bien circonscrit ou de contribuer au développement d'un domaine de connaissances  »

Pour savoir plus, cliquez sur les différents .

 

La formation à la recherche


Alors qu'elle a longtemps été exclusive aux cycles supérieurs, qui sont d'ailleurs plus spécifiquement responsables de la formation des chercheurs, la formation à la recherche prend aujourd'hui plus de place dans les programmes universitaires de 1er cycle. À cet égard, Gauthier (1997). écrit que "de façon générale, le monde du travail engage des personnes démontrant des capacités de réflexion et de recherche systématiques. C'est pourquoi on s'attend à ce que des étudiants obtenant un diplôme universitaire ou, de plus en plus, collégial, en sciences sociales aient eu, et aient assimilé, une introduction à la recherche sociale" (p.5).

Haut de la page Début de  la page

La recherche en sciences sociales appliquées 

En construction...



Haut de la page Début de  la page

Le social

À venir

Le processus de recherche

 

Le projet de recherche
(protocole de recherche ou research proposal)

Pourquoi faire un protocole de recherche?


Plusieurs raisons peuvent mener un chercheur à la préparation d’un protocole de recherche.

Ainsi, le protocole peut prendre la forme d’une exigence dans la poursuite des études comme c’est le cas très souvent aux cycles supérieurs.  En effet, pour poursuivre aux études avancées, l’étudiant doit faire approuver ou faire accepter un projet de recherche.  Il rédigera alors ce qu’on appelle véritablement un protocole de recherche (research proposal) qu’il soumettra à un professeur ou à un comité d’évaluation.  Le comité évaluera alors la nature du projet, le degré de préparation du candidat, la qualité du travail, de même qu’il s’assurera de la faisabilité du projet et de la mise en application de certains standards.

Le protocole peut aussi prendre la forme d’une demande de subvention ou de bourse d’études.  Il est alors une exigence incontournable à l’obtention de fonds de recherche.  Dans ce cas, le protocole - on pourrait aussi dire la demande de subvention ou la demande de bourse - sera soumise à un comité de pairs qui évaluera le projet à la lumière d’un certain nombre de critères tels que la pertinence et la qualité du projet, la qualité du devis méthodologique, la qualité de l’équipe de recherche.  Le comité classera les différentes demandes de subvention selon la notation obtenue à l’ensemble des critères.  Les projets les mieux cotés l’emportent.

Enfin, le protocole peut aussi être utilisé pour obtenir un contrat de recherche ou une commandite de recherche.  Il vient alors en réponse à un appel d’offre et prend la forme d’une offre de service.  Le mode d’évaluation de l’offre de service ressemble grosso modo à celui des demandes de subvention à la différence que le comité examine attentivement les coûts/bénéfices, autrement dit, le budget établit en fonction des résultats attendus et de la marchandise livrée, en bout de ligne, au mandant.


Haut de la page Début de  la page

Les fonctions du protocole de recherche


En complément aux raisons qui peuvent entraîner la préparation d’un protocole de recherche, on s’entend généralement pour dire que le protocole remplit quatre fonctions principales :

1. il sert à organiser les idées du chercheur par rapport au problème de recherche : la revue des écrits et l’état des connaissances, les questions de recherche, la stratégie de recherche.

2. il sert à planifier la recherche : planification d’un devis méthodologique, planification d’un budget et planification d’un échéancier.  Pour Contandriopoulos et al. (1990), le protocole de recherche sert essentiellement à cela.  C’est un document qui permet de passer d’un problème de recherche à un plan d’action.

3. il sert à communiquer les intentions du chercheur et à convaincre le comité d’évaluation de la pertinence et de la faisabilité du projet.  Le chercheur veut que son projet soit accepté ou financé ou, encore que ses services soient retenus dans le cas des offres de service.  La concurrence est forte et le protocole soumis devra présenter le moins de défauts possibles pour être retenu.

C’est aussi dans cet esprit que Lefrançois, R. (1991) définit le protocole : 

« un dossier que prépare le chercheur dans le but de signifier ses intentions de recherche et de clarifier sa problématique ».
Cheminement d’un protocole de recherche

On reconnaît que quatre étapes principales marquent le cheminement des protocoles de recherche. 
D’abord,

1) la préparation et
2) la soumission du protocole par le chercheur. 
Ensuite, 3) l’évaluation du protocole par le comité et, finalement,
4) l’acceptation ou le refus du protocole.
Dans le cas où le protocole est accepté, il tient lieu de contrat entre le chercheur et le programme d’études, l’organisme subventionnaire ou encore le mandant.

Structure et contenu d’un protocole


Quatre composantes essentielles caractérisent le protocole de recherche.

1. Une conceptualisation du problème de recherche : problème, état des connaissances et cadre de référence, objectifs, hypothèses ou questions de recherche;

2. Une planification méthodologique opérationnelle de la recherche : stratégie d’échantillonnage, méthode et plan de collecte des données, instrumentation, plan d’analyse des données;
3. Une estimation, la plus juste, des ressources financières nécessaires (un budget);
4. Un échéancier de réalisation, le plus réaliste possible.

Dans la demande de subvention et l’offre de service, il faudra ajouter le curriculum vitae des chercheurs.  Ils servent à établir les compétences des chercheurs en regard du problème traité et des stratégies de recherche envisagée.  Parfois le chercheur devra répondre à d’autres exigences spécifiques des organismes et fournir d’autres types d’informations complémentaires. 

Haut de la page Début de  la page